Désert d’Agafay – Escapade hors du temps

Lorsque l’on évoque le désert au Maroc, on pense systématiquement au Sahara, ses dunes de sable et ses palmiers. J’ai récemment découvert que le désert pouvait être d’un tout autre décor.

Des collines arides sculptées par l’érosion, s’étendant à perte de vue. Une petite oasis verdoyante apportant un semblant de vie. D’imposantes montagnes enneigées surplombant ce décor désertique …

Voilà ce que nous offre le désert d’Agafay. Un désert de pierres, situé à 30 km au Sud de Marrakech.

Ce havre de paix, encore méconnu, est exploité depuis peu par des gites. Par leurs installations et services, ils invitent les amoureux de la nature sauvage, à expérimenter la vie nomade, le temps de quelques jours, voire quelques heures, tout en assurant un minimum de confort. Au menu : tentes berbères et bivouacs installés sur les collines, éclairage aux lanternes et aux bougies, restaurants à l’air libre au milieu des oliviers et de l’eucalyptus, vues imprenables sur la vaste étendue de collines et sur les montagnes enneigées. Le cadre idyllique pour observer de fabuleux levers et couchers de soleil, et dormir sous un ciel somptueusement étoilé.

 

 

C’est dans cet univers paisible et fascinant, que nous avons décidé, avec un groupe d’amis, de clore l’année 2016. Au calme, coupés du monde, à la belle étoile… En parfaite symbiose avec la mère nature 🙂

C’était pour moi, un réveillon pas comme les autres … Une belle découverte pour l’amoureuse de la nature que je suis !

Le cadre idyllique pour se ressourcer

Pour arriver dans ce petit joyau, nous avons emprunté une route qui traverse les petits villages de la région. Celle-ci nous a mené vers une piste de gravier, qui sillonne les paysages rocailleux. Un impressionnant panorama de collines s’est alors offert à nous. Devant cette immensité naturelle, nous nous sommes vite sentis tout petit et … tellement bien !

Au désert d’Agafay, le réseau téléphonique capte mal (sauf Maroc Telecom qui dispose d’une antenne au milieu du désert). L’idéal pour une cure de déconnexion des réseaux sociaux !

Nous avons séjourné pendant 24h, dans un gite qui porte très bien son nom : « La Pause ».

Une simple pancarte affichant « Bienvenue », plantée à côté d’une petite tente berbère au bord de la piste, indique le chemin vers ce gite. Le nom du lieu n’est pas précisé, comme pour dire que l’on se dirige vers un campement temporaire de nomades. Il faut donc être attentif à cette pancarte et aux indications fournies par l’équipe du gite pour ne pas se perdre dans la piste sans fin.

Le lieu est naturellement bien aménagé, aidé par la forme des collines. Chaque espace (restaurant, chambre d’hôtes, bivouacs …) est isolé sur une colline. Depuis nos bivouacs, nous avions l’impression d’être seuls (alors que le gite était complet).

Lorsque l’oisiveté prend tout son sens

Arrivés à l’heure du déjeuner, nous avons eu droit à un repas marocain, à la fois savoureux et copieux, au soleil, au milieu des oliviers. Après quoi, nous avons été explorer la vallée d’Agafay à dos de dromadaire.Cette balade à travers les collines nous a conduit du décor désertique aux montagnes enneigées de l’Atlas. Elle a été agréable pour certains et désobligeante pour d’autres (les hommes parmi nous J). Les guides originaires d’Agafay, joviaux et complices, ont été d’une bonne compagnie. L’un d’eux s’est même improvisé photographe, et s’est fait un plaisir de nous parler de la région.

Balade à dos de dromadaire

Ce fut notre seule activité « physique » du séjour. Comme son nom l’indique, à « La Pause », nous avons pris plaisir à se mettre en pause. Nous avons surtout pris le temps de régaler nos yeux, nos papilles, nos palais, et de savourer chaque petit instant. Entre détente, flâneries, dégustation, observation, méditation, discussions, lecture, connexion à la nature … Nous étions au TOP !

Nous avons observé l’évolution des couleurs de la nature au fil de la journée, depuis nos bivouacs ou du haut d’une colline. Le soleil s’est couché sur un décor désertique, pour réapparaitre derrière les montagnes enneigées du Haut Atlas. De jolis moments de contemplation de la nature, comme je les aime !

A la tombée de la nuit, le ciel nous a vite conquis par le rayonnement de ses innombrables étoiles. Nous nous sommes aussi amusés à identifier les astres et les étoiles. C’est depuis nos chaises longues, confortablement (ou presque) allongés sous nos couvertures, à la belle étoile, que nous avons accueilli la nouvelle année. C’était simplement magique !

La Pause, lorsque l’expérience nomade est rendue accessible

Nous avons séjourné pendant 24h à La Pause, et avons opté pour la formule en pension complète. Une expérience nomade « luxe » que nous nous sommes offerte pour fêter l’arrivée de la nouvelle année.

La Pause propose de dormir dans des tentes équipées de lits, ou dans des chambres d’hôtes. Nous avons choisi de faire nos téméraires, et de vivre l’expérience « nomade » jusqu’au bout. Nous avons eu la « merveilleuse » mauvaise idée de dormir dans les tentes, un 31 décembre. Résultat des comptes : une mauvaise nuit de sommeil, malgré les quelques couches de vêtements et de couvertures (6 au total pour ma part). Toutefois, cela aura eu le mérite de nous motiver à nous lever tôt pour observer le premier lever du soleil de l’année 🙂

Le gite offre une cuisine marocaine, à base de tajines, savoureuse, variée et bien fournie, que ce soit sous une tente ou au soleil au milieu des oliviers.

Le diner du réveillon, sous la tente berbère, était un vrai festin. En plus, de l’excellent repas, nous avons eu droit à un délicieux fraisier pour fêter l’arrivée de la nouvelle année. Ce dernier repas de l’année s’est fait dans ambiance quelque peu festive, aux rythmes du Oud, de la guitare et du violon des musiciens. Ils ont joué les classiques marocains et orientaux, à leur initiative ou à notre demande. Un moment de nostalgie pour nous marocains et de découverte pour mes amis français.

Le premier petit déjeuner marocain de l’année était aussi excellent : tellement bon et bien copieux !

En résumé, nous y avons très bien mangé. Le service était aussi irréprochable !

Ceci dit, le restaurant vaut le détour pour une escapade gustative, en pleine nature, en dehors de Marrakech.

Des activités pour satisfaire les plus actifs d’entre nous

Pour répondre aux attentes des plus actifs d’entre nous, plusieurs activités nous ont été proposées par La Pause pour découvrir la région (des tarifs assez élevés) :

  • Quad * (ballade guidée de 2 heures dans le désert de Marrakech) : 120€/personne
  • Méharée * (ballade guidée d’une heure en dromadaire aux alentours de la Pause) : 50€/personne
  • Equitation * (ballade guidée de 2 heures dans le désert de Marrakech. Cavalier confirmé uniquement, bombe et draps fournis) : 50€/personne
  • Cross Golf * (parcours de 9 trous dessiné dans le lit asséché de la rivière, équipement et balles fournis (Réservation 48h à l’avance) : 35€/personne
  • VTT (4 vélos disponibles pour une ballade guidée de 2 heures) : 35€/personne
  • Hammam (bain traditionnel à commander 24 heures à l’avance) : 10€/personne

(*) les activités précédées d’un astérisque doivent être réservées à l’avance

Nous avons opté pour le Méharée. C’était ma première balade à dos de dromadaire. Honteux pour une marocaine … mais il n’est jamais trop pour bien faire !

Ma première balade à dos de dromadaire

24h au désert d’Agafay, c’était une nouvelle expérience réussie au compteur … pour terminer l’année en beauté ! Une expérience que je réitérerai sans hésiter, certainement à une période plus chaude de l’année et idéalement pour 2 nuits.

Alors que le réveillon est habituellement synonyme de fête et célébration, grâce à cette expérience, j’ai choisi mon camp pour les prochaines fins d’années : un cadre calme et atypique en pleine nature, pour me ressourcer et vivre une expérience insolite.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. À faire !!! Dans ma to do list depuis longtemps !! Magnifiques photos et paysages wow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *