Asilah ne se visite pas, elle se vit !

J’aime voyager sans plans ni attentes, j’aime me laisser porter par le voyage et les rencontres, mais je n’avais encore jamais eu l’occasion de l’expérimenter au Maroc. J’ai sauté le pas il y a quelques jours en me rendant dans une petite ville côtière dans le Nord Ouest du Maroc (à 40km de Tanger) : ASILAH !

Et …

C’était génialissime ! Je suis complètement tombée sous le charme de ce havre de paix et j’ai adoré toutes les belles choses que j’y ai vécues grâce aux rencontres que j’y ai faites.

ASILAH a plein d’atouts : sa Médina bleu & blanc, ses espaces verts, son air marin pur, ses plages, son poisson et son calme. C’est aussi le QG des chats errants, on en voit partout 

  

Le mariage bleu & blanc de la Médina est à la fois saisissant et apaisant. Le lieu séduit par ses galeries d’art et ses fresques murales, les portes et les fenêtres de ses demeures.

  

  

Des plantes et des fleurs soigneusement placées au détour des ruelles ou devant les portes viennent agrémenter ce joli décor. Depuis le haut des remparts de la Médina, la vue sur le port de la ville d’un côté et l’horizon de l’autre est aussi splendide. Locaux et touristes s’y rendent pour observer le coucher de soleil !

Alors qu’on retrouve des airs de Grèce dans la Médina, c’est de l’héritage espagnol que témoigne la ville nouvelle, à travers son église et son marché espagnols.

   

Dans ce cadre paisible, on apprécie les petits plaisirs de la vie… J’en ai profité pour flâner entre les ruelles de la Médina, manger du bon poisson à des prix imbattables dans les petits restaurants locaux, faire du yoga (oui j’ai eu de la chance de tomber sur une prof superbe ), courir au bord de la mer au coucher du soleil, me baigner dans une plage sauvage, lire, faire de superbes rencontres et refaire le monde avec des voyageurs venus des quatre coins du globe. Quoi de plus ressourçant ?! 

Ce qui m’a le plus surpris à ASILAH c’est le nombre de voyageurs que j’y ai rencontrés, plusieurs voyageurs qui ont fini par y passer des mois, lorsqu’ils avaient initialement prévu d’y passer quelques jours !!

J’ai fini par comprendre pourquoi : ASILAH ne se visite pas, elle se vit !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *