Les plus belles randonnées d’Amérique du Sud

Dotée de la plus longue chaine de montagne du monde « la Cordillère des Andes », l’Amérique du Sud offre des possibilités infinies d’immersion et de connexion avec la mère Nature « Pachamama ». Aguerris ou novices, les randonneurs y trouvent leur bonheur, et ce quelle que soit leur bourse. Moi, c’est dans cette partie du globe que j’ai réellement découvert la Nature, et j’en suis tombée amoureuse. Plus encore, j’ai été piquée par le virus de la randonnée 🙂

J’ai fait ma première randonnée en arrivant au Pérou. Conquise, j’ai fini par en faire une quinzaine en l’espace 8 mois passés en Amérique du Sud. Toutes offrent des paysages aussi spectaculaires les uns que les autres. Chacune a été pour moi l’occasion de découvrir la Nature sous un angle différent : seule, accompagnée, pour une journée, pour quelques jours, avec une agence ou par moi-même.

Avec du recul, je réalise que progressivement, je me suis détachée des agences pour privilégier les randonnées, seule ou avec des amis. Certes, j’étais de plus en plus confiante, mais c’est aussi parce que je me suis retrouvée dans des pays (argentine et chili) qui permettaient plus facilement cette autonomie (cartes des parcs et informations pratiques disponibles et accessibles).

Dans l’ordre chronologique, j’ai fait des treks au Pérou, en Bolivie, en Argentine et au Chili. La plupart sont pour moi des « Must DO » pour les amoureux de la Nature qui voyagent dans la région.

Je vous livre ici mes plus belles randonnées. Un avant goût sommaire de mes expériences au cœur de la Pachamama, pour vous mettre l’eau à la bouche !

Pérou

1.    Trek Laguna 69, mon baptême de randonnée. Une lagune de rêve qui se mérite !

 

Laguna 69 – La récompense !

Une randonnée à la conquête de l’une des 600 lagunes du Pérou. Pas n’importe laquelle : la plus belle qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent ! Cette lagune, aux eaux turquoises et transparentes, se cache précieusement entre les montagnes enneigées de la Cordillère Blanche dans le Parc National de Huascaran au nord du Pérou. Elle se présente comme la récompense ultime après une montée soutenue à travers une vallée verdoyante, des petits ruisseaux et des sommets enneigés.

Je me souviens que la dernière heure de montée vers la lagune a été particulièrement difficile. Je m’arrêtais toutes les 5min pour respirer un bon coup avant de pouvoir continuer ! Une fois arrivée, elle était tellement fascinante de par sa couleur et son emplacement, que j’en ai vite oublié l’épuisement de la randonnée. Certains téméraires se sont même laissés tenter par son eau glaciale.

La première randonnée de ma vie, et le début d’une histoire d’amour sans fin avec la Nature 🙂

D’ailleurs, je vous propose de vivre l’expérience avec moi à travers cette vidéo : https://vimeo.com/139972396

Infos pratiques :

  • KM parcourus : 15km aller/retour
  • Durée : 5h à 6h
  • Dénivelé : +750m (de 3900 à 4600m)
  • Difficulté : moyenne avec une montée soutenue de 2h (mon premier trek, donc difficile pour moi)
  • Quand ? je l’ai faite en Septembre 2015.
  • Comment ? il est possible de faire cette randonnée avec une agence ou par soi-même. Vous vous doutez bien que pour ma première randonnée, j’ai opté pour l’agence. Je suis partie avec une agence au départ de la ville de Huaraz (2h en bus pour le point de départ pour la randonnée). J’ai réservé l’avant veille auprès de l’auberge où je séjournais.
  • Combien ? 40 soles (environ 11€) pour l’agence payé à l’auberge + 10 soles (environ 3€) d’accès au Parc National Huascaran payé à l’entrée du parc. Il s’agit de la randonnée la plus pratiquée dans la région, plusieurs agences la proposent au même tarif. Elles proposent le service de transport aller/retour en bus entre l’auberge et le point de départ pour la randonnée avec guides. Les groupes sont généralement nombreux.

PS : Pour ceux qui ne sont pas habitués à l’altitude, il vaut mieux prévoir au moins un jour d’acclimatation à l’altitude en arrivant à Huaraz avant de se lancer dans une randonnée.

2.    Trek Santa Cruz, au cœur d’une nature transcendante !

Punta Union à 4750 m – Le point culminant du trek Santa Cruz

Après avoir eu un premier réel contact réussi avec la Nature, l’aventure ne pouvait pas s’arrêter là. Je suis alors passée au cap supérieur : 4j de trek dans le Parc National de Huascaran. Une superbe randonnée à travers les villages et les champs, les paysans et leur bétail, les montagnes et les ruisseaux, les glaciers et les lagunes. Une nature diversifiée qui nous transcende ! Le point culminant de cette randonnée est le Col Punta Union à 4750m qu’on a atteint le 2ème jour de la randonnée. On a aussi eu la belle surprise de voir la fameuse montagne, symbole de Paramount (Oui il ne sort pas de nulle part, il est réel et je l’ai vu!! Les petites étoiles autour sont quant à elle bien fictives :-)).

Lors de cette randonnée, j’ai aussi découvert la vraie vie de randonneur, avec les nuits dans un sac de couchage, dans une tente, les toilettes sèches improvisées dans la nature, l’eau chauffée pour la rendre potable. Des conditions de vie rudimentaires mais une expérience inoubliable : une nature transcendantes et des randonneurs formidables !

D’ailleurs, je vous propose de vivre l’expérience avec moi à travers cette vidéo : https://vimeo.com/141577898

Infos pratiques :

  • KM parcourus : 58km en 4j
  • Durée : 24h
  • Dénivelé : J1 (3750 à 3900), J2 (3900 => 4750 => 4200), J3 (de 4200 à 3750), J4 (de 3750 à 2900m)
  • Difficulté : Moyenne. Difficile le 2ème jour où le dénivelé est important pour atteindre le point culminant. Le 2ème jour est aussi la plus longue journée de marche (entre 7 et 8h)
  • Quand ? je l’ai faite en Septembre 2015.
  • Comment ? avec une agence au départ de Huaraz. Les prix proposés peuvent aller du simple au double. Après un long moment d’hésitation, j’ai préféré mettre le prix car les retours que j’ai eus sur les agences les moins chères n’étaient pas terribles (surtout concernant l’équipement : tentes trouées, sacs de couchage de mauvaise qualité, groupes trop nombreux). J’ai été très satisfaite de mon choix : une agence sérieuse, un groupe de 8 personnes (idéal car une bonne cohésion de groupe), un guide très agréable et attentif, un super cuisinier. Les randonneurs aguerris peuvent faire cette randonnée par eux-mêmes.
  • Combien ? 220$ (incluant la location du sac de couchage). Il est possible de partir pour moins cher 100$ (pour ma première expérience de randonnée sur plusieurs jours, première nuit dans une tente en pleine Nature, j’ai voulu y aller Molo :-)).

3.    Trek Canyon del Colca, le fabuleux trek de la souffrance !

Canyon del Colca – 2ème plus profond du monde

Le « Canyon del Colca », est le 2ème plus profond Canyon du monde, 4160m. Le 1er est son voisin « Canyon Cotahuasi », il le dépasse de 130m et est encore très peu connu. 

Une randonnée fabuleuse à descendre le flanc escarpé de la falaise du Canyon pour atteindre le fond, où nous passerons la nuit. Si la descente a été plaisante, la remontée aura été une expérience éprouvante pour moi, car prise par une crampe à la cheville quelques minutes après avoir commencé à remonter. Le fabuleux trek de la souffrance 🙂 Mais comme tout contact avec la nature, il aura été d’une bonne leçon : avec de la persévérance, on finit par arriver quelque soit les difficultés rencontrées sur la route.

Lors de cette randonnée, nous avons pu observer l’oiseau le plus majestueux qui existe (selon moi :-)) : le Condor des Andes, faire une baignade nocturne par un ciel pleinement étoilé dans une piscine au fond du canyon, admirer la grandeur de la vallée del Colca et se baigner dans des eaux thermales (à des températures tièdes à CHAUDES). 

Infos pratiques :

  • Durée : 8h en 2j  (dont 3h le 2ème)
  • KM parcourus : J1 (), J2 (8km)
  • Dénivelé : 1100m de dénivelé positif le 2ème jour
  • Difficulté : descente moyenne, remontée difficile
  • Quand ? je l’ai faite en octobre 2015.
  • Comment ? avec une agence au départ d’Arequipa. Les propositions des agences fusent sur la place principale d’Arequipa, mais il est tout à fait possible de le faire sans agence ni guide. Je n’étais pas encore à l’aise avec l’immersion seule dans la nature, mais les gens le font seuls sans problème car le chemin est bien balisé. Si c’était à refaire, je le ferai seule sans agence et plus longtemps pour prendre le temps de m’imprégner de la beauté et de la tranquillité du site et des villages environnants.
  • Combien ? 100 Soles (environ 38€) + 70 Soles ( environ 20€) d’accès au site pour les non latinos (les latinos payent moins cher).

4.    Trek Inka Jungle Trail, l’alternative fun à l’Inka Trail (ou le Chemin des Incas) !

THE Machu Picchu

Un trek de 4j pour les amateurs d’aventure ! Il m’avait été recommandé et je l’ai adoré. Place à l’adrénaline pour 4j riches en activités diverses et variées. Une alternative fun, moins chère et plus flexible à l’Inka Trail. Au menu : biking, rafting, tyrolienne, randonnée … Et le Machu Picchu pour couronner le tout ! 

La couleur est annoncée dès la première journée : descente en VTT de la route montagneuse qui offre des vues magnifiques sur la vallée. 3h de descente avec plus de 2500m de dénivelé. La journée s’achève sur du rafting très fun. Les moniteurs n’hésitent pas à simuler des renversements des rafts pour nous mettre à l’eau. La deuxième journée est une très longue journée de randonnée (9h) à travers  les montagnes, les plantations de coca, café, et surtout sur les pas des incas. Nous sommes récompensés par une baignade dans des eaux thermales. Le lendemain, l’adrénaline atteint son summum avec les tyroliennes. J’adooore les sensations de la tyrolienne ! Un pur régal, avant de commencer à se diriger vers le village qui sera notre point de départ pour l’ascension vers le Machu Picchu. Le dernier jour, malgré l’épuisement des jours précédents, le réveil est très matinal (avant le lever du jour) pour arriver au site Inca à l’ouverture : 1800 marches. Waou magique ! Et ce n’est pas fini parce qu’il faut monter 1000 marches supplémentaires pour atteindre le sommet de la montagne Machu Picchu. Et là, une sensation de plénitude et de satisfaction que je ne suis pas prête d’oublier ! 

Infos pratiques :

  • Durée : 4j – J1 (biking, rafting), J2 (9h de randonnée), J3 (tyrolienne, 2h de randonnée), J4 (ascension Machu Picchu)
  • Difficulté : moyenne, ascension du Machu Picchu à pied difficile
  • Quand ?  je l’ai faite en octobre 2015.
  • Comment ? Réservée l’avant-veille avec une agence à Cusco, l’une des moins chères. Beaucoup d’agences proposent ce trek, principalement dans le quartier Bohème de San Blas (même les petites échoppes s’improvisent agences :)). A moins d’être prêt à payer le double pour une très bonne agence, il vaut mieux partir sur l’agence la moins disante ; parce les moins chers travaillent ensemble, proposent la même qualité de service et peuvent regrouper des personnes de différentes agences pour optimiser les frais. J’avais beaucoup hésité surtout pour la partie biking (j’avais peur que les vélos ne soient pas de qualité, finalement, il n’y a pas eu de souci avec ça). J’étais tout de même moyennement satisfaite de mon agence (ce que je n’avais pas apprécie c’est pour certaines activités notre groupe a été réparti en 2 et intégré à d’autres groupes). 
  • Combien ? J’ai opté pour l’option la moins chère 100$ (avec retour en train). D’autres agences le proposent à environ 200$, généralement les personnes qui l’ont testé en sont très contentes après il faut être prêt à mettre le prix.

PS : Depuis peu, le nombre de personnes par jour est limité pour l’ascension des montagnes Wayna Picchu et Machu Picchu (pour protéger le site). Il est donc nécessaire de réserver à l’avance pour pouvoir faire l’ascension des montagnes. Lorsque j’avais fait l’ascension de la montagne Machu Picchu, il n’y avait de limite que pour le Wayna Picchu.

Bolivie

5.    Isla del Sol, un havre paix !

Vue panoramique sur le lac Titicaca

Le temp a l’air de s’être arrêté sur cette ile, qui se situe au milieu du lac Titicaca, le lac navigable le plus haut au monde. Selon le mythe inca, le soleil serait né de cette ile, ce qui explique son nom 🙂 Un vrai havre de paix, surtout dans sa partie Nord ! La randonnée rejoint les deux extrémités de l’ile. Nous avons marché du Sud vers le Nord de l’ile. Une randonnée sans difficulté, mais qui commence avec l’ascension de quelques marches de mise en jambe. Les vues sur l’ile et sur le lac sont imprenables et tellement ressourçantes. C’est dans le Nord de l’ile encore rustique que nous passons la nuit. Le lendemain, le réveil est matinal pour observer le lever du soleil sur le lac et aller explorer quelques vestiges inca.

Infos pratiques :

  • KM parcourus : 7 km, le long du littoral (du Sud vers le Nord de l’ile)
  • Durée : 1/2 j
  • Dénivelé : plat
  • Difficulté : facile, le circuit est globalement plat si ce n’est les quelques marches qu’il faut monter au début de la randonnée.
  • Quand ? je l’ai faite en novembre 2015
  • Comment ? avec un groupe d’amis. Cette randonnée est clairement faisable en toute autonomie, en prenant un bateau au départ de Copacabana (2 départs par jour). Nous avons fait le choix d’arriver dans le Sud et remonter l’île pour dormir dans le Nord encore rustique, préservé, très peu touristique, les ruelles ne sont pas éclairées.
  • Combien ? L’accès à l’ile est payant (25$B aller, 35$B retour). 

6.    Trek Parc national Torotoro, le Jurassic Park bolivien !

Vue sur le Canyon El Vergel, 250m de profondeur

Encore peu fréquenté et préservé depuis peu, ce parc est incontestablement à découvrir pour une expédition préhistorique. Entre la grotte, le canyon, et les empreintes des dinosaures, on a tout simplement l’impression d’être de vrais explorateurs 🙂 Nous y avons passé une journée et nous nous sommes amusés comme des enfants !  Le matin, nous avons exploré la plus grande grotte de Bolivie. Très amusant, nous avons glissé, rampé, sauté, fait du rappel. L’après-midi, nous avons fait un trek dans le Canyon. Nous avons profité d’une baignade bien fraiche dans un bassin d’eau naturel dans son fond. Sur le chemin vers la grotte et le Canyon, nous avons pu découvrir les empreintes de dinosaures et marcher sur leurs pas géants.

Infos pratiques :

  • Durée : 1j, exploration de la grotte le matin + trek dans le Canyon l’après-midi
  • Quand ? je l’ai faite en novembre 2015
  • Comment ? une journée dans le parc, réservée auprès de l’office du tourisme. L’accès au parc ne peut se faire sans guide. Nous avons opté pour une journée : exploration de la grotte la plus profonde de Bolivie + descente dans le Canyon, réservé la veille auprès de l’office du tourisme. La ville Torotoro est accessible depuis Cochabamba, à 4h en bus ou en collectivo, par une route caillouteuse. Nous avons pris le collectivo qui partait tôt le matin, sinon nous aurions dû attendre jusqu’à 18h pour le bus.
  • Combien ? Collectivo à 35 $B (environ 5€), non négociable. La journée avec guide dans le parc pour 6 personnes : 350 $B + 7,5 $B (environ 50€).

Argentine

7.    Costera Trail, une agréable promenade dans la forêt !

Parc National Tierra del Fuego

Tierra del Fuego, le parc le plus méridional d’argentine, est réputé pour la faune, flore mais aussi la biosphère marine qu’il sauvegarde. Il offre plusieurs circuits de promenades et de randonnées, à différents niveaux de difficulté. Nous avons opté pour une journée en douceur entre lac et forêt, en longeant le littoral sans difficulté. Une randonnée qui nous a servi de mise en jambe pour le W Trek. Le parc comprend aussi le bureau de poste le plus austral du monde pour ceux qui veulent envoyer des cartes postales du bout du monde 🙂

Infos pratiques :

  • Durée : 4h
  • KM parcourus : 8km
  • Difficulté : Facile à moyenne. Plat au milieu de la forêt, en longeant les lacs du parc.
  • Quand ? je l’ai faite en décembre 2015.
  • Comment ? avec des amis. Pas besoin de guide, le chemin est balisé. Une carte du parc et des sentiers est fournie à l’entrée du parc. Nous avons pris un taxi depuis Ushuaia pour aller au parc.
  • Combien ? L’accès aux parc est payant.

8.    « Laguna de Los 3 », le plus beau trek de la capitale argentine du trekking

Laguna de los 3 & le Fitz Roy – Le mariage parfait !

« El Chalten » : mon coup de cœur Nature du voyage ! Les adeptes de la randonnée qui voyagent en Patagonie ne doivent rater cet endroit sous aucun prétexte. Le village situé au cœur du Parc National des Glaciers, niché au milieu des montagnes de granite et des glaciers, est un point de départ pour de belles randonnées, de tous niveaux de difficulté. J’ai pris un plaisir à y faire plusieurs randonnées en 3j et à voir le Fitz Roy sous un ciel dégagé ou nuageux. Toujours le même effet d’émerveillement ! La plus belle randonnée que j’y ai faite est le trek « Laguna de Los 3 ». Une lagune qui rappelle la Laguna 69 au Pérou par sa beauté et la difficulté à l’atteindre. Les paysages qu’elle offre sont spectaculaires, de réels tableaux de la Nature. Le dernier KM, une ascension de marches, est particulièrement difficile.

 

Infos pratiques :

  • Durée : 8h à 9h
  • KM parcourus : 20km
  • Dénivelé : 750m (de 400m à 1170m)
  • Difficulté : Moyenne à difficile. Le dernier KM est particulièrement difficile, une montée franche, mais la récompense en vaut l’effort. 
  • Quand ? je l’ai faite en janvier 2016
  • Comment ? seule. Les sentiers sont balisés et très fréquentés par les randonneurs. Pas besoin de guide ni d’agence. 
  • Combien ? L’accès au Parc est gratuit. Ce qui est formidable à el Chalten, c’est qu’il est possible de combiner plusieurs circuits et se faire un circuit personnalisé en passant des nuits dans les campings du parc. 

9.    « Laguna Torre »,  un trek dans une Nature luxuriante

Laguna Torre

Deuxième plus belle randonnée que j’ai faite dans le Parc National de Los Glaciares. Cette fois-ci à la conquête d’une autre lagune, plus accessible. Le sentier est très beau, à commencer par la vue sur les montagnes enneigés le passage par la forêt luxuriante et le fleuve. La lagune au milieu des glaciers vient couronner la beauté de ce chemin. J’ai combiné ce trek avec un autre, pour découvrir d’autres lagunes du parc, qui offrent des  angles de vue différents sur le majestueux Fitz Roy.

Infos pratiques :

  • Durée : 6h à 7h
  • KM parcourus : 18km
  • Difficulté : moyenne, pas de difficulté particulière.
  • Quand ? je l’ai faite en janvier 2016
  • Comment ? seule. Les sentiers sont bien balisés et fréquentés par les randonneurs. Pas besoin de guide ni d’agence.
  • Combien ? L’accès au Parc est gratuit. Ce qui est formidable à el Chalten, c’est qu’il est possible de combiner plusieurs circuits et se faire un circuit personnalisé en passant des nuits dans les campings du parc.

10.    Trek Refugio Frey personnalisé, ou comment combiner ski et randonnée !

Vue panoramique sur le lac, la vallée et les sommets de la région, depuis le sommet du Cerro Catedral

Bariloche, ou la petite suisse argentine, émerveille par son immense lac Nahuel Huapi mais aussi par ses glaciers et ses stations de skis. A cette période de l’année estivale (janvier 2016), la neige était en disparate. Alors pour jouir des 2 principaux atouts de la région, en suivant les conseils de mon hôte Couchsurfing, j’ai pris un télé-ski pour le sommet d’une montagne et longé le long de la montagne pour atteindre le Refugio Frey. Un chemin très peu emprunté, rocheux et périlleux, mais qui offre une vue spectaculaire sur le lac, la vallée luxuriante Rucaco et les plus hauts sommets de la région, notamment le glacier Cerro Trenador. Je me suis sentie seule au monde (aux sens propres et figurés du terme !). La localisation du refuge est aussi très belle (si c’était à refaire, j’y passerai la nuit :-)). Le chemin de retour se fait dans la forêt sur le littoral. Il est beaucoup plus simple et tout aussi beau.

Infos pratiques :

  • Durée : 4h (aller) + 4h (retour)
  • KM parcourus : 10km (aller) + 12km (retour).
  • Difficulté : aller difficile (dénivelé important sur le dernier 1km), retour facile (peu de dénivelé)
  • Quand ? je l’ai fait en janvier 2016
  • Comment ? seule depuis le village Villa Catedral (base de la station de ski), accessible en bus depuis Bariloche. J’ai pris le télé-ski « Princesa » pour atteindre le point de départ de la randonnée « Punta Princesa ».
  • Combien ? L’accès au parc par le télé-ski est payant (télé-ski pour Punta Princesa : 375 pesos, 22€ environ).

11.    Trek Cajon Azul, à la rencontre d’une eau cristalline mais glaciale !

J’y vais … J’y vais pas … Bon j’y vais !

Marcher le long d’une eau cristalline, transparente et revitalisante, dans une forêt qui regorge d’arbres gigantesques ? Je ne dis pas non par une journée chaude d’été. Ce trek est accessible depuis le village argentin hippie « El Bolson ». Une belle randonnée le long de la rivière, jusqu’au Canon « Cajon Azul ». Les téméraires se laisseront comme moi tenter par une baignade glaciale dans l’eau tentante. Un choc de température que je ne suis pas prête d’oublier ! J’étais complètement frigorifiée une fois dedans, mais c’était trop tard 🙂

Infos pratiques :

  • Durée : 4h à 5h aller/retour
  • Difficulté : Facile
  • Quand ? je l’ai fait en janvier 2016
  • Comment ? avec des amis, sans guide. Le plan du parc et les itinéraires sont disponibles. Possibilité de partager un taxi ou prendre un bus pour se rendre à l’entrée du parc. Et le retour en bus.
  • Combien ? Si mes souvenirs sont bons, l’accès au site est gratuit.

Chili

12.    Trek W, l’un des plus beaux d’Amérique du Sud, à ne pas manquer !

Permettez-moi de vous présenter les emblématiques « Torres del Paine »

Pourquoi « W » ? Tout simplement parce que le circuit de cette randonnée a la forme de la lettre W. D’ailleurs, il existe un autre circuit plus long et plus corsé dans le parc, qui porte le nom O, beaucoup moins fréquenté par les randonneurs. Le W trek est situé dans l’un des plus beaux pays parc d’Amérique du Sud « Torres del Paine », nom de ses emblématiques tours de granite. Il s’agit indéniablement l’un des treks les plus célèbres au monde.

Il nous fait découvrir une nature luxuriante. Pour décrire cela, je reprendrai les paroles d’une amie qui m’a dit le 3ème jour de notre randonnée alors qu’une magnifique étendue naturelle se tenait devant nous : « Si je devais imaginer le Paradis, il ressemblerait certainement à ça ». Qu’il vente ou qu’il pleuve, que le ciel soit dégagé ou nuageux, les paysages restent exceptionnels : des lagunes aux couleurs invraisemblables, des champs aux couleurs saisissantes et des montagnes aux formes spectaculaires ! Toutefois, revers de la médaille : très prisé par les randonneurs de tout niveau et style, le parc est très fréquenté durant la haute saison, ce qui peut presque oter la magie des lieux. Le W trek peut se faire dans les deux sens (en commençant par les tours ou en les laissant par pour la fin). Nous avons choisi de terminer par les tours.

D’ailleurs, je vous propose de vivre l’expérience avec moi à travers cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=MiJgdEs2qv8

 

 

Infos pratiques :

  • Durée : 4j – J1 (7h), J2 (7h), J3 (11h), J4 (1h30)
  • KM parcourus : J1 (22km), J2 (16km), J3 (22km), J4 (3km)
  • Difficulté : moyenne, difficile à certains passages.
  • Quand ? je l’ai fait en janvier 2016 (pic de la haute saison, haute saison d’Octobre à Avril)
  • Comment ? avec des amies. Pas besoin de guide, le chemin est bien balisé et le parc est bien gardé. Nous sommes accueillis à l’entrée du parc où toutes les informations et indications nécessaires sont fournies. J’ai fait la randonnée avec 3 copines, avec un départ en bus de Puerto Natales au Chili.
  • Combien ? L’entrée au Parc est payante (21$ en haute saison pour les étrangers). Le parc dispose de campings payant ou gratuit, ils proposent des locations de tentes, ou un hébergement en refuges. Les lodges offrent aussi des repas (petits déjeuners et diner) et des box déjeuners. Donc, en fonction des options pour lesquelles on opte, la randonnée peut s’avérer plus ou moins chère. Les randonneurs les plus aguerris et ceux au budget très limité arrivent dans le parc avec leur tente et leur bouffe. Pour ce qui est de la location de tentes ou réservation en refuges, il faut s’y prendre bien à l’avance durant la haute saison (novembre à janvier) pour y trouver sa place.

Et vous, quelles sont vos randonnées préférées en Amérique du Sud ? Et sinon, lesquelles vous tentent le plus pour votre prochain voyage là-bas ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *